Spill the Beans, un épisode du podcast A Cup of Tea.

Cette semaine Sandrine Roufenche et Christelle Maubry décryptent pour nous l’expression anglaise Spill the Beans. Un podcast tout frais à écouter avec une tasse de thé ou une pinte de Guiness.

Spill the Beans

Bonjour bonjour, aujourd’hui, nous avons le plaisir de vous parler d’une expression qui nous a amusées et qui, nous l’espérons, vous plaira également.

Allez allez allez, Spill the Beans ! J’ai vraiment envie de savoir de quoi on parle aujourd’hui !

Eh bien justement, de ça !

Signification en contexte

L’expression du jour, c’est bien Spill the Beans, une expression qui a fait couler beaucoup d’encre. Commençons par le commencement : elle signifie que quand vous avez renversé ces fameux haricots métaphoriques, vous avez donné des informations dont le secret devait être maintenu, ou bien des informations privées qui devaient le rester. Et ce, que vous ne l’ayez pas du tout fait exprès ou que ce soit fait sciemment.

Si quelqu’un vous dit de surtout ne pas dévoiler telle ou telle information, c’est qu’elle ne veut pas que son secret soit dévoilé. Dans ce cas-là, on utilisera la négation devant tout le groupe verbal et on prononcera le mot Not de façon plus prononcée : If Michonne warns you not to spill the beans, it means she doesn’t want you to tell anyone her secret.

Expressions similaires

Les expressions similaires à Spill the Beans, c’est par exemple Let the cat out of the bag, comme dans: Stacy is in a bad mood. If you know why, then let the cat out of the bag and tell me what’s going on. Cette expression très imagée utilise la même direction et le même mouvement que notre expression, car on sort quelque chose d’un contenant et la vérité éclate.

On peut aussi trouver Spill the works, dans le même sens de révéler un secret ou dévoiler une surprise, comme dans There is a surprise party for Heidi on Wednesday. Please don’t spill
the beans.” “Sorry, I didn’t mean to spill the works”. Oh la boulette!

Ou alors Give the game away : To make sure he didn’t give the game away I gave him a swift kick in the shin under the table. Personne n’a envie qu’on dévoile un secret ; ici, la personne stresse tellement qu’elle a recours à un coup de pied sous la table pour que son ami ne révèle rien.

Et son contraire

L’expression opposée vise à conserver l’information importante cachée. On utilisera l’idiome To keep something under one’s hat. Comme dans: Keep this under your hat for now, but Greg is definitely the one getting the promotion. On nous demande de garder l’info sous le coude, et rien ne doit transparaître.

L’origine de l’expression

L’origine de Spill the Beans remonterait à la Grèce Antique ; notez l’utilisation du conditionnel.
Il était une fois… Heu, non. Il y a très longtemps, en Grèce Antique, un système de vote a été mis en place. Il consistait à mettre dans des récipients des haricots, de deux couleurs différentes : blanc pour oui et noir pour non. Pendant le vote, le montant de votes de chaque bocal devait rester secret jusqu’à la fin. Mais qu’en est-il d’un accidentel carambolage et qu’un des bocaux se renverse, entraînant dans sa chute les haricots ? Le nombre de haricots révèlerait le nombre de votes. En d’autres termes, l’information qui devait rester secrète serait connue. C’est peut-être de là que provient l’expression.

Une autre origine possible serait que pendant l’élection, toujours en Grèce Antique, les candidats plaçaient leurs casques à l’envers et les électeurs plaçaient leurs haricots dans le casque de la personne choisie. Quand l’élection était finie, le nombre de haricots était compté et le gagnant était celui qui avait le plus de haricots dans son casque. Ce dernier retournait à sa place avec son casque et ses haricots à l’intérieur, et il renversait alors les haricots (spill the beans) et mettait son casque sur sa tête, acceptant alors le poste. Spill the beans était alors un moyen de révéler le résultat d’un procédé secret, et est donc entré dans le langage courant comme le fait de divulguer un secret.

Première utilisation dans la littérature anglaise

Et pourtant, l’expression ne paraît pas être si vieille. Le premier recensement de l’expression dans le sens figuratif qu’on lui connaît remonte à 1919, dans le journal Smith’s Weekly :
“‘Now get a move on and no risks,’ he declared finally as his henchmen, who had been in the right mood to ‘spill the beans,’ moved off quietly and walked nonchalantly past the policeman”.

Et plus récemment

Spill the T. Ben v’la aut’ chose! Dans les années 1990 est apparue une autre expression, utilisée par des adolescents : Spill the T. Ça se prononce comme Tea, mais il s’agit en fait de la lettre T, qui est en fait l’initiale de Truth. Dis la vérité! Vas-y! Dis-nous tout!

Pause culturelle : le jeu

Ce qui est fascinant quand on fait des recherches, c’est qu’on arrive systématiquement sur des choses que l’on ne connaissait pas. Nous étions loin de nous douter qu’il y avait un jeu qui s’appelle Spill the Beans ! Comment joue-t-on ? C’est très simple. On donne aux joueurs une poignée de haricots et chacun à leur tour, ils vont en déposer un par un dans un pot qui peut se renverser. Si le haricot d’un joueur fait renverser le pot, alors tous les haricots du pot lui reviennent. La partie continue jusqu’à ce qu’un joueur ait mis tous ses haricots dans le récipient, ce qui fait en fait le vainqueur. Il vous faut 64 haricots et beaucoup d’adresse.

Le point grammaire du jour

Passons à présent au point grammaire du jour, comme d’habitude. Aujourd’hui, nous allons porter notre attention sur la structure de l’expression To spill the beans. On se trouve en présence d’une structure que vous connaissez bien : [to + base verbale + complément d’objet direct]. To, devant la base verbale, est l’équivalent en français de er sur le verbe (ou toute autre terminaison du 2e ou 3e groupe). Mais ça, vous le saviez, alors penchons-nous un instant sur sa nature.

Spill, j’en suis sûre, n’est pas un verbe que vous avez appris par cœur dans la liste des verbes irréguliers. Cela nous aide donc à le classer dans la liste des verbes réguliers, qui prennent ed au prétérit et au participe passé. So far, so good. Alors ce ed, on peut voir qu’il suit un son qui vibre, l, ce qui fait qu’on le prononce en vibrant, ce qui donne d, suivant le l (spilled). A noter que s’il s’était agi d’un son sourd, comme k, on aurait prononcé ed, t (asked). Et on aurait choisi de prononcer ide si le verbe s’était terminé par un t ou un d. Impossible de dire interest-d ou interest-t, on doit dire interest-ide. Mais jamais ède. Un arbre cesse de grandir à chaque fois qu’un ed est mal prononcé. Pensez-y.

Ah oui, j’oubliais : beans, ça se prononce bien avec un i long en phonétique. Si d’aventure on osait lui attribuer un i court, on transformerait le terme en bins, les poubelles. Et là, vous m’auriez totalement perdue ! Donc on n’hésite pas à tirer un peu sur le i. A vous ! Je vous écoute : beans.

Et en français, ça donne…

Si en anglais il y a peu d’expression vraiment similaires, en français, en revanche, on s’y donne à cœur joie. En soi, elles ne nous aident pas vraiment à comprendre l’origine de Spill the beans, mais elles nous aident à saisir, dans notre langue maternelle, le sens de l’expression. En voici quelques-unes pour votre plus grand plaisir. Il y a : vendre la mèche, se mettre à table, faire des révélations, mettre les pieds dans le plat, vider son sac…

Celle qui nous a fait sourire, c’est cracher le morceau. On est à deux doigts d’avoir la lampe dans les yeux et de s’entendre dire « nous avons les moyens de vous faire parler ! » Oui oui ! C’est bon, je me mets à table !

Et en parlant de se mettre à table

Oui oui! C’est bon, j’me mets à table!

Tiens justement, en parlant de se mettre à table, on parle de beans par-ci et beans par-là depuis tout à l’heure. C’est que ça me donne faim tout ça ! Pas toi ? Pas vous ? On va penser à Hedley, qui y a droit tous les lundis tant il aime ça et on va se faire des baked beans on toast, tiens, pour commencer. Un peu de beurre salé sur un toast, coupé en deux en triangle, délicatement posé dans l’assiette et on étale les baked beans bien chauds dessus. Devant l’assiette, une tasse de thé fumante. Un délice.

A ce moment précis du podcast, chers auditeurs, je sais exactement ce que vous avez en tête.
On vous parle de beans, on ouvre une boîte de baked beans, l’odeur vous happe et vous catapulte dans vos voyages scolaires au Royaume-Uni et ça vous transporte. Ça vous transporte dans les familles, et dans ce fameux petit-déjeuner anglais auquel vous n’avez sûrement pas pu échapper: le full English breakfast.

Le Full English Breakfast

Voir cette énorme assiette arriver, pleine de portions de champignons frits, d’œufs au plat ou brouillés, de saucisses aux herbes (bangers), de baked beans, de bacon croustillant (back bacon), de moitiés de tomates cuites, de black pudding et de toasts beurrés sur le côté. La tradition dans toute sa splendeur. J’espère n’avoir perdu personne en parlant de black pudding. Il ne s’agit pas de gâteau noir, hein ? Mais bien de boudin noir. La seule différence avec le boudin tel que nous le connaissons, c’est qu’il s’agit de deux tranches de boudin, de cinq centimètres de diamètre, frits avant d’être consommés.

Bon ben il est temps d’aller digérer tout ça, au sens littéral comme au figuré !

Allez, à très bientôt pour un nouvel épisode du podcast A Cup of Tea, sur Radio-Chateaubriant.

Sources :

Keep something under your hat
https://www.onestopenglish.com/your-english/phrase-of-the-week-to-spill-the-beans/145668.article
https://steemit.com/english/@phelimint/origin-of-expression-spill-the-beans
https://www.quora.com/What-is-the-origin-of-the-phrase-spill-the-beans
https://williambertrand.fr/i-spilled-the-beans-origin/
https://www.rd.com/article/spill-the-beans-meaning/

Visuel : ©Alain Moreau.
Musique : ©Rally by Galen Huckins.

Laisser un commentaire

Plus d'épisodes du podcast

Loading...