Par derrière ou par devant – Marie Josée Neuville

Par derrière ou par devant – Marie Josée Neuville. Obscur Feuillage, el Don Quichotte de la chanson, sort de derrière les fagots les chansons oubliées du XX° siècle. Les illustres interprètes méconnus dans cette émission hebdomadaire exclusive pour Radio Châteaubriant ! Obscur Feuillage réinterprète à sa façon ces chansons de derrière les fagots en se filmant. Il nous propose en podcast anecdotes et explications autour de celles-ci et leurs interprètes.

Pour le deuxième épisode de cette émission, la chanson est  “Par derrière ou par devant”, chanson sur l’hypocrisie écrite par Marie-Josée Neuville en 1956

Marie-Josée Neuville, née en 1938 à Paris, est une chanteuse française, comédienne et animatrice de radio et de télévision.

C’est en 1956 sous le matricule Pathé EG 219, que sort un quatre titres

/ On voudrait, on n’peut pas / Par derrière et par devant / Dix-huit ans /Monsieur du métro (1956). La censure critique alors les deux dernières chansons, qui sont jugées osées. Elles sont interdites de diffusion par le Comité d’Écoute.

https://youtu.be/EfjBKvrpMLw

Un jeu qui le passionnait de son temps
A chaque phrase que disait ses parents
Il ajoutait « par derrière » ou « par devant »
Le brave homme ne se doutait pas
Qu’en nous enseignant ce jeu là
Il signait la condamnation
De toutes ses prochaines leçons

Le nez de Cléopatre eut été « par derrière »
La face du monde en eut été « par devant »
Henri IV avait panache blanc « par derrière »
Henri III n’avait pas de sentiments « par devant »
Charlemagne portait barbe fleurie « par derrière »
Cachez ce sein que je n’saurai voir « par devant »
Démons déchaînés nous étions tous « par derrière »
Aux visages purs d’enfants charmants « par devant »

S’en est allé le vieux professeur
Près du Bon Dieu et pourtant nos cœurs
N’oublierons pas le petit avertissement
De son jeu qui nous divertissait tant
Par devant nombre de compliments
Deviennent par derrière propos désobligeants
Le brave homme ne se doutait pas