La lettre : C’est l’histoire de cet homme

la-lettre-cest-lhistoire-de-cet-homme

La lettre : C’est l’histoire de cet homme qui n’arrivait pas à oublier sa petite amie du passé. Il l’avait tant aimée vous comprenez. Pour elle, il avait tout abandonné. Il avait même traversé la Méditerranée.

Désormais, il s’en voulait car quand elle lui avait annoncé qu’elle le quittait, il ne lui avait pas dit que plus que tout il l’aimait. Il s’était senti vexé, rejeté, délaissé et la colère avait recouvert tout son amour pour elle. Il lui fallut des années pour retrouver sa sérénité.

Une fois toute sa colère évaporée, l’amour réapparut, intact, comme au 1er jour. Seulement voilà…Sa petite amie l’avait très certainement oublié…

Il voulut lui écrire une lettre pour lui avouer tout ce qu’il n’avait pas su lui dire pour l’empêcher de partir. Il y pensait tout le temps, le jour, la nuit, la nuit, le jour…les mots se présentaient tout seuls, formaient spontanément des phrases qui tournoyaient dans sa tête. C’est assez fou quand on y pense comme la présence d’une absence peut prendre autant de place dans l’existence.

Un matin il se levait fermement décidé à enfin lui écrire et puis l’instant d’après, c’est l’à quoi bon qui l’emportait…Alors il s’en voulait et la culpabilité de l’empoisonner continuait.

Il ne savait pas que ce qui devait arriver arriverait…Car je ne sais pas si vous savez mais il semblerait que ce qui nous est destiné trouvera toujours le moyen de nous atteindre, il ne restait alors qu’à patienter…

Et justement, un jour de février, il reçut un courrier.
C’était une lettre de l’administration à sa bien-aimée adressée.
Quelle aubaine, en voilà une belle opportunité…
Il joignit son roman au formulaire puis posta le tout dans sa plus belle enveloppe, avant la fin de la matinée .
La réponse ne se fit pas attendre.

La dulcinée se présenta et au prochain repas l’invita

On reste parfois pantois de constater que des émotions restées coincées nous empêchent de bien nous exprimer. Si vous saviez le nombre incalculable de personnes qui disent le contraire de ce qu’elles pensent parce qu’elles croient que ce qu’elles pourraient dire serait mal interprété. Alors pour ne pas risquer de se sentir ridiculisées, elles gardent ça tout au fond d’elles et s’étouffent avec les mots qu’elles ont essayé de cacher pendant toutes ces années.

Mais un soir comme aujourd’hui on peut choisir et décider que l’on a assez traîné. On peut prendre son courage en otage et appeler ou filer rencontrer toutes les personnes qui comptent mais qu’on avait laissées sur le bas-côté pour enfin leur avouer combien on les a aimées…
Essayez…et venez nous raconter…
En tout cas, je ne sais pas comment leur dîner s’est terminé puisqu’ils avaient finalement décidé d’aller au ciné.

Séverine Fäh-©2020.

La lettre : C’est l’histoire de cet homme, et les autres contes thérapeutiques de Séverine Fäh,c’est chaque semaine sur Radio-Châteaubriant.

Je suis coach mental
J’accompagne toute personne souhaitant réussir ses projets, libérer son potentiel, se sentir mieux...

Laisser un commentaire

2 commentaires

Plus d'épisodes du podcast

# 2