It’s raining cats and dogs

A Cup of Tea

Cette semaine Sandrine Roufenche décrypte pour nous l’expression anglaise It’s raining cats and dogs. Un podcast tout frais à écouter avec une tasse de thé ou une pinte de Guinness.

It’s Raining Cats and Dogs

Bonjour bonjour, aujourd’hui, je tenais à vous remercier pour votre participation à la publication sur Facebook. Après vous avoir demandés de choisir une expression à traiter, il s’est avéré que la plupart d’entre vous était intéressé par It’s raining cats and dogs!

C’est une expression que tout le monde connaît, ici, en France, pour l’avoir utilisée en classe, lors du Point Météo du jour. Mais, avant de la décortiquer ensemble, sachez que le post est actif et que vous pouvez à tout moment faire vos suggestions. Abonnez-vous à TherollingScones Acupoftea sur Facebook et vous ne serez pas déçus.

De l’origine plausible à son utilisation en bonne et due forme dans la littérature anglaise, je vous embarque avec grand plaisir dans ce voyage dans le temps. Ah ! Le temps ! Comme c’est à propos ! Bon, vous ouvrez vos parapluies tout de suite ou maintenant ?  

Signification en contexte

Ne me dites pas que c’est pas déjà fait ? Alors, l’avantage de choisir une expression que tout le monde connaît, c’est que tout le monde en saisit déjà le sens. It’s raining cats and dogs, c’est bien pleuvoir à verse, comme vous vous en doutiez. Mais je vous l’accorde, on a tous au moins une fois dans nos vies imaginé des chats et des chiens tomber du ciel par milliers.

Normalement, si on en suit la logique, les chats se retournent et retombent sur leurs pattes. Ceci-dit, si l’on en croit la légende qu’on a monté de toutes pièces en studio et qui est basée sur de vagues souvenirs d’un post sur Facebook, si l’on attache une tartine de pain beurré sur le dos des chats, on rétablit l’équilibre et ils se retrouvent comme les chiens à tomber du ciel sans pouvoir se rattraper. Je… sens… que je m’égare… non ?

Expressions similaires

Juste un chouïa, j’en suis sûre. Bon, si nos professeurs nous l’ont apprise et nous ont conseillé de l’utiliser à bon escient lors du Point Météo du jour, en classe, la vérité est que personne ne l’utilise au Royaume-Uni car elle est désuète, surannée, has been, quoi. Désolée de briser quelques rêves mais c’est la vérité. J’ai passé sept ans en Ecosse et j’en ai vu passer, des gouttes, mais je n’ai jamais entendu cette expression sortir de la bouche de mes collègues ou amis.

Ce qu’ils employaient ? J’y viens. Il faut savoir qu’il y a autant d’expressions sur la pluie qu’il n’y a de types de pluies. Et encore plus sur le temps qu’il fait. Pour ce qui est d’une bonne averse de derrière les fagots, ils employaient facilement : it’s pouring down ! It’s lashing down ! Got your brollie ?

Petit point culturel : a brollie, c’est le diminutif mignon pour le parapluie : umbrella. Ce qui m’a toujours fait sourire, c’est qu’ils disent umbrella pour parapluie, ce qui se rapproche d’ombrelle en français. Ils choisissent parasol pour ombrelle, ce qui fait sens car on sous-entend qu’on se protège du soleil, mais il faut avouer que ça ressemble fortement au cousin éloigné qu’est parapluie. Et parasol, du coup ? ben c’est parasol. Egalité, la balle au centre.

Et son contraire

Par temps de canicule, sans pluie, on se trouve en situation de drought, pour ainsi dire une longue période où il ne pleut pas. C’est aussi violent que les averses sur l’environnement. On le retrouve dans la phrase this year a severe drought has ruined the crops.

Tiens en parlant de phrase, petit faux ami du jour. Ce qu’on appelle une phrase en français se dit sentence en anglais. Et ce qu’on appelle phrase en anglais se dit expression en français. Vu qu’il n’y a une seule consone s suivie d’un e, on doit prononcer la voyelle précédant se en modulant le son pour en faire une diphtongue. Diphtongue, c’est deux sons. Dans le cas du a, on passe du son [e] au son [i] très rapidement, ce qui donne [ei] comme dans A B C. Et si vous souhaitez composer une nouvelle expression, vous utiliserez le terme to coin a phrase.

L’origine de l’expression

Pour ce qui est de l’origine de l’expression, on écarte sans sommation l’idée que cela puisse venir d’un phénomène météorologique qui happerait les chiens et les chats dans les airs et les ferait retomber avec pertes et fracas. Ce phénomène serait assez courant de surcroît pour qu’on en fasse une expression qui rentre dans la langue courante dans le monde entier : pas plausible. Donc zou, ça, ça vire. Désolée !

Pour faire court, on peut écarter la mythologie avec Odin, Dieu des Orages entouré de ses chiens dans le déluge, les croyances populaires comme les sorcières transformées en chats lors de pluies diluviennes, les cadavres de chats et de chiens flottant dans les fleuves après une grosse intempérie, etc, etc. Le fait est qu’il n’y a aucune preuve, mais juste les mots chats et chiens, pour étoffer ces thèses malheureusement, juste une croyance populaire. Donc tout ça, oui oui oui oui, tout ça, aussi, on écarte.

Ce qui nous laisse après moult recherches, sans rien à se mettre sous la dent de solide. La plupart de mes sources avoue rester bredouille, donc moi aussi. C’est peut-être la littérature qui va nous éclairer sur les faits, qui sait ?

Première utilisation dans la littérature anglaise

Ce qui est sûr, donc, c’est que les expressions sont bien entendu utilisées dans le langage courant avant d’apparaître dans la littérature. Dans ce cas précis, il semblerait que le temps qu’il fait soit à l’origine de l’expression.

Dans The City Wit ou The Woman wears the Breeches (1629-1631), de Richard Brome, on prédit l’arrivée d’un déluge et on trouve le jeu de mots : to rain dogs and polecats ; polecats au lieu de cats. Des putois ! Bon, au moins, on aura appris un mot aujourd’hui. Ce qu’il faut retenir, c’est que c’est dans cette pièce de théâtre que l’expression telle que nous la connaissons apparaît pour la première fois. C’est le fait même que le dramaturge anglais joue avec les mots – polecats vs. cats – de façon comique qui indique qu’elle était déjà courante à l’époque. 

Le point grammaire du jour

Passons à présent au point grammaire du jour, comme d’habitude.  Aujourd’hui, nous allons porter notre attention sur la structure de l’expression it’s raining cats and dogs. Vous l’aurez deviné, la première chose qui nous saute aux yeux, c’est l’utilisation de [be + Ving] sur le verbe to rain, suivi du COD cats and dogs. Alors, [be + Ving], on l’utilise quand on veut parler d’une action qui est en cours de déroulement. Elle a commencé dans le passé, mais au moment où l’on parle, elle n’est pas terminée. Elle est inachevée. Si je prends une photo de la situation à l’instant T, je m’aperçois que la pluie est en train de tomber. On a tous retenu ce fameux en train de. On l’utilise pour dire ce qui est en train de se passer au moment où l’on parle.

Pour le former, il suffit de prendre n’importe quel verbe, sans to, et de lui mettre le suffixe ing. On le fait précéder de l’auxiliaire be que l’on conjugue au présent de l’indicatif dans notre cas. Prenons l’exemple de listen to the Rolling Scones’ podcast. Cela donne donc au présent I am listening, you are listening, he/she is listening, we are listening, you are listening, they are listening. C’est l’auxiliaire be qui porte également la négation not, et pas le verbe : I am not listening to music right now. Quant à la forme interrogative, il suffit d’inverser le sujet et l’auxiliaire pour l’obtenir : Are you listening to me ?

Et en français, ça donne…

En français, on a nous aussi nos expressions fétiches quand il pleut si fort que l’on se sent trempé sitôt passé la porte de la maison. C’est bien de se pencher sur l’expression anglaise qui nous a fait sourire, mais essayez donc de rester de marbre devant ces pépites. Concentrez-vous. On va faire un 1, 2, 3 soleil et à chaque fois que je me retourne, pas de sourires ! Cap ? Allez, on commence : il pleut des cordes. Il pleut des clous. Il pleut des hallebardes. Il pleut à seaux. Et je suis sûre que vous allez vous faire avoir sur : il pleut comme vache qui pisse. On imagine le moment de solitude du prof de français, au Royaume-Uni, qui prépare son Point Météo pour ses élèves.

Bon, il y en a une qui sort du lot, par contre. C’est : il pleut à verse. Vu qu’on subit une averse, on se dit que l’on va écrire à verse en un seul mot. Eh bien non. L’expression s’écrit bien en deux mots et tire son origine d’une expression plus ancienne qui est qu’il pleut à la verse. Comme si l’on versait un seau d’eau sur la tête de quelqu’un.

Ouverture culturelle du jour :

Faire des recherches, c’est papillonner et tomber sur des pépites, nous venons de le voir pour le français. Le bonheur, c’est de trouver un site qui catalogue les expressions mondiales qui traduisent It’s raining cats and dogs. Du coup, je vous mets le lien dans l’article, pour que vous puissiez chercher la vôtre.

Moi? C’est : it’s raining pilot whales. Ça vient des Iles Féroé. Il pleut des globicéphales. C’est quoi cette tête ? C’est des cétacés, les globicéphales, voyons ! Bon, sinon, il y a : it’s even raining husbands ! Il pleut même des maris ! Bon, ben rendez-vous en Espagne, hein ! Et puis c’est quand-même mieux que les cétacés ! Ça vous amuse ? C’est quand-même plus plaisant que : it’s raining old women ! Oui oui ! Il pleut des vieilles femmes en néerlandais ! Allez, on finit sur It’s raining shoemakers’ apprenticies. Il pleut des apprentis cordonniers chez les Danois ! Bon ben je vais me refaire une tasse de thé, moi !  

Allez, à très bientôt pour un nouvel épisode du podcast A Cup of Tea, sur Radio-Châteaubriant.

Sources :
https://www.omniglot.com/language/idioms/rain.php

https://www.phrases.org.uk/meanings/raining-cats-and-dogs.html

http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?t=20965

https://blog.oup.com/2007/03/raining_cats_an/

https://www.snopes.com/fact-check/life-in-the-1500s/

https://www.pourquois.com/expressions_langage/pourquoi-anglais-it-raining-cats-and-dogs-.html

Visuel : ©

Musique : ©Rally by Galen Huckins.

 

 

Participer à la discussion

Commentaire
  • Merci pour ce podcast intelligemment construit, illustré et drôle. Moi qui m’intéresse depuis toujours à l’origine des expressions, grâce à vous j’elargis le champ de ma curiosité en en apprenant également sur les expressions anglaises. Et à ce propos, j’adorerais avoir votre éclairage sur l’expression “control freaks”…peut-être une idée pour un prochain podcast ? Merci à vous

Plus d'épisodes du podcast

A Cup of Tea
Loading...