Étienne Daho+Frank Darcel : Hommage à Philippe Pascal

Étienne Daho+Frank Darcel : Hommage à Philippe Pascal.

C’est aujourd’hui la sortie du très beau clip Je n’écrirai plus si souvent. Daho et Darcel rendent un homme à Philippe Pascal, parti en septembre 2019.

Le tournage a eu lieu à Rennes et sur la plage de Saint-Malo. On y  reconnait le quartier de Bourg l’Évêque, la rue de Brest et les deux tours jumelles des Horizons. Ce lundi 5 avril, au 27è étage, Étienne Daho regarde la ville où il a vécu. L’immeuble mythique du cœur de la cité bretonne, est planté à une encablure de la Salle de la Cité. Le réalisateur revient ainsi sur les origines musicales de Marquis de Sade et d’Étienne Daho. Rennes et les Transmusicales où le groupe de Philippe Pascal et Frank Darcel se produisirent dès la deuxième édition. Philippe Pascal fut sur la scène des Transmusicales à six reprises. La dernière fois, c’était en 2003 avec Blue Trans choir, à l’Ubu.

L’intention

Je n’écrirai plus si souvent est un hommage à Philippe Pascal, chanteur emblématique du groupe culte Marquis de Sade qui a mis fin à ses jours en septembre 2019 dans un accès de folie, un Raptus. Dans la chanson se télescopent deux idées, d’un côté la brutalité du dit « raptus », impulsion impérieuse, soudaine, irrépressible et violente et de l’autre la permanence de l’âme, la présence chaleureuse bien qu’incertaine du disparu que l’on ressent par signes.

Simon Mahieu, Éric Morinière, Frank Darcel, Thierry Alexandre © Richard Dumas

La production a voulu situer Étienne Daho littéralement face à Rennes, la ville où tout a été possible en grande partie avec et grâce à Marquis de Sade (Frank Darcel a ensuite réalisé les premiers albums d’Étienne Daho) et en emplissant ce moment d’une certaine magie visuelle simple un hors temps fait « de secousses passagères et de pénombres familières ». En évoquant une présence incertaine par la lumière qui s’agite « Serait-ce un phare ou ton signe ? ». Une chaleur soudaine et électrisante se manifestant en des hiéroglyphes abstraits. Enfin en créant un raptus visuel dans lequel le monde se convulse de façon cinétique capable de nous emmener « ailleurs » ici en l’occurrence la plage de Saint-Malo.

Entre classicisme et expérimentation

La structure et le playback sont relativement classiques mais l’approche formelle est elle radicalement expérimentale. Étienne Daho interprète le morceau dans deux lieux différents mais semblables l’un donnant sur Rennes l’autre sur la plage de Saint-Malo.

Les chorus sont interprétés par Frank Darcel et Simon Mahieu, chanteur belge, comme c’est le cas dans le morceau. Les quatre membres du groupe rejoints par Étienne sont filmés sur la plage et dans l’hôtel donnant sur cette plage…

Note de production

Suite à la disparition tragique de son chanteur Philippe Pascal en 2019, le mythique groupe Marquis de Sade devient Marquis. La nouvelle formation musicale signe l’album d’une renaissance — Aurora —et dédie à Philippe un vibrant morceau hommage Je n’écrirai plus si souvent. Comme un retour à la genèse de la scène rock Rennaise, Frank Darcel, historique de Marquis de Sade, signe l’instrumental et Étienne Daho les paroles et l’interprétation.

etienne-dahofrank-darcel-hommage-a-philippe-pascal
Au 27è étage des Horizons, Étienne Daho devant l’objectif de Romain Winkler.

Ce groupe mythique et cette chanson d’une sensibilité à fleur de peau où l’ombre de Philippe Pascal plane a tout de suite déclenché chez Romain Winkler une purgation d’idées et de concepts visuels…Vue Du Phare Production a produit plus de 30 clips dont une quinzaine avec Romain. En 2017 avec le clip Les Flocons de l’Été, nous avons entamé une collaboration forte et sincère avec Étienne Daho qui s’est confirmée avec le Jardin, l’Étincelle et dernièrement un triptyque pour Jane Birkin. C’est donc dans une atmosphère de confiance et quasi intime que nous avons produit et réalisé ce film.

Une énergie apaisée et mélancolique

Pour Je n’écrirai plus si souvent, Romain Winkler souhaitait une vidéomusique hors du temps, brutale et lumineuse où les reflets d’Étienne Daho sur la baie vitrée apparaissent comme un fantôme du passé et la présence des trois membres du groupe originaux (Frank Darcel, Thierry Alexandre et Éric Morinière) accompagné du nouveau chanteur Simon Mahieu annonce la renaissance. L’hommage passe par les mots d’Étienne Daho qui les chante dans une énergie apaisée et mélancolique. Nous voulions filmer la brutalité de la maladie du « Raptus », ses accès de folie, ses impulsions soudaine, mais sans jamais tomber dans la noirceur, au contraire le clip se veut évanescent et poétique. Ce sont ces folles ambitions, sensibles, délicates, inspirantes, émouvantes, et complexes qui nous ont animés pour produire ce film.

Un clip écrit et réalisé par Romain Winkler

Produit par Arnaud Chastanet – Vue Du Phare Production.
Composition et interprétation : Étienne Daho, Frank Darcel.
Interprétation : Thierry Alexandre, Éric Morinière, Simon Mahieu, Nicolas Boyer.
Chef opérateur – Adrien Benoliel.
Cadreur – Romain Winkler.
Électricienne – Annaïg Chaslot.
Maquilleuse – Gil Lesage.
Chargé de Production – Paul Salmon.
Assistante de Production – Marina Vadel.
Monteur – Romain Winkler.
Étalonneur – Vincent Amor / Royal Post.

Retrouvez Étienne Daho+Frank Darcel : Hommage à Philippe Pascal et les autres articles de l’Actu musicale.

Participer à la discussion

Articles similaires

Écouter Radio-Châteaubriant Détacher le lecteur
Loading...